Archives du mot-clé Gratuit

[Découverte] Airlines Manager 2

Parmi les contrées imaginaires des jeux vidéo on retrouve beaucoup d’histoires nous proposant des aventures épiques dans un grand nombre d’univers différents. Mais de temps en temps, il est bon de revenir à la réalité et se lancer dans des aventures plus terre à terre.

Le jeu que je souhaite vous présenter ne vous retiendra toutefois pas longtemps sur le plancher des vaches puisqu’il vous propose de prendre part à l’aventure aéronautique mais du côté gestionnaire. Et dans sa catégorie on peut dire qu’il est pointu ! Vous avez toujours rêvé de posséder votre propre compagnie aérienne ? Ou simplement vous sentez-vous assez fort pour faire mieux que certaines compagnies lowcost qui ne se privent pas d’économie ? Voilà le bon moyen de tester ses capacités de gestionnaire.

Dans Airlines Manager vous allez devoir tout prendre en main et décider : du placement de votre premier HUB, à l’achat de vos lignes, des avions qui vont avec (une très grande palette dont beaucoup à débloquer) et pratiquer les prix les plus efficaces. Vous pourrez voir en temps réel (au début, puis il vous faudra acheter une sorte d’abonnement pour les fonctionnalités avancées) vos petits avions, gérer votre trésorerie, faire des emprunts dans différentes banques et donc faire évoluer votre compagnie.

Le seul problème de ce jeu est sa complexité, surtout pour un débutant. Nul doute que vous allez faire des « bétises » en achetant un hub, des lignes ou des avions peu judicieux pour débuter. De ce que j’ai lu et un peu testé, le mieux serait de partir sur du Long courrier au départ d’un hub de moyenne taille (j’ai choisi Agadir) et de se focaliser sur la demande économique. Après, aucun choix n’aboutit sur une impasse et les stratégies sont nombreuses !

Bref, le jeu mérite d’être découvert et testé mais il faudra s’armer de patience et d’un sang-froid de gestionnaire pour faire décoller sa compagnie et devenir le maitre des airs.

Bon vol !

http://www.airlines-manager.com

Publicités

Deadbuild

Il était une fois, dans une paisible prairie où tout abonde et bordée de forêts, un des derniers campements de l’humanité. Dirigé par un nain avec une forte propension à la boisson à base d’orge, ils doivent faire face, chaque nuit, à des invasions d’êtres rejetés des enfers, ni morts, ni vivants. Chaque jour est une course contre la montre ; chaque nuit, une lutte pour la survie. Voici leur histoire.

Deadbuild

Allez, une dernière et faut s’y mettre. Le soleil se couche toujours bien trop vite. Finie la vie de mineur dans les cités souterraines, finies les soirées à la taverne à boire jusqu’à plus soif. Plus question de s’assoupir pour décuver. Aujourd’hui c’est le coup de grisou qui plane à chaque instant. Plus de repos, plus d’espérance, de la survie dans son plus simple appareil. Vivre un peu plus longtemps, voilà notre combat. Mais pour quoi ? Je ne sais pas pour les autres mais personnellement c’est par orgueil. Mourir dévoré par une bande de zombies écervelés et devenir l’un d’eux ? Jamais !

Bon, plutôt que de me poser des questions stupides je devrais plutôt aller surveiller le campement. Les entrepôts n’ont pas subit trop de dommages et les bucherons y vont de bon cœur. Tout comme les mineurs d’ailleurs. A ne pas savoir s’il y aura un demain, on en apprend à aimer les choses simples, à s’émerveiller de la moindre chose. Voir ces hommes et ces femmes travailler ensemble pour protéger la vie, quoi de plus beau ? La nourriture aussi est abondante dans le coin, heureusement d’ailleurs. Les zombies nous donnent assez de file à retorde, pas besoin d’une famine sur les bras en plus.

Hier, on a enfin pu construire notre camp d’entrainement et former les premiers soldats. Postés sur les tours, ils peuvent tirer leurs pluies de flèches sur ces abominations pendant que je reste au sol pour ceux qui marchent encore. Mais il faut construire toujours plus de tours, les réserves de pierre diminuent à vitesse grand V. Heureusement qu’on a récupéré un magicien. Il a pu nous concocter un sortilège glaçant qui permet de ralentir les hordes morbides. Ça facilite le travail.

deadbuild (2)

La journée est sur le point de finir, le soleil a presque disparu. Entre chiens et loups, le temps s’arrête pendant un court instant ; moment de silence dans le campement où chacun s’arrête et prend une grande respiration, une dernière rasade de bière ou fait une prière. Puis la cloche sonne et chacun se prépare à l’assaut, inéluctable. Ma hache est prête et les soldats prennent leurs positions. Nous avons pu bâtir deux nouvelles tours en pierre et deux tourelles magiques. Est-ce que cela suffira ? On verra bien…

La première tour vient d’allumer son feu, les ennemis approchent. L’atmosphère devient lourde, pesante, comme si l’air se réchauffait et se chargeait d’électricité. Les bruits au loin me dégoutent déjà, cris inhumains et râles d’au-delà. L’odeur de pourriture me parvient, porté par un vent maudit. J’entends les premières trombes de flèches et des flammes montent par-dessus la cime des arbres. Le combat fait rage mais ces choses ne s’arrêtent jamais. Les tours suivantes allument aussi leurs feux et se lancent à l’attaque. J’ai rameuté quatre nouveaux soldats pour barrer la route au sol, dernier (et bien maigre) rempart pour protéger le village.

deadbuild (3)

Comme tous les soirs j’espère que je n’aurais pas à user ma lame, tous les matins je dois pourtant la nettoyer. M’est avis que ce soir n’échappera pas à la règle, j’aperçois déjà les silhouettes d’outre-tombe s’avancer. J’espère revoir le soleil…

http://deadbuild.zzl.org/#

Téléchargement gratuit : https://www.dropbox.com/sh/fwf90flp63uzknx/qjeH3c10dQ/Code/deadbuild1.0.5.rar

Vectagon

Imaginez, vous venez d’entrer les 7 chevrons et l’énergie produite par le Naqahdah ouvre le vortex. Vous passez donc la porte et traversez le trou de ver pour rejoindre la porte opposée. Bon, tout ceci semble simple mais, qu’arriverait-il si des obstacles venaient se placer sur votre chemin à travers l’espace-temps ? Et bien vous pouvez en faire l’expérience grâce au jeu Vectagon. Vous voyagez dans une sorte de tunnel aux formes géométriques et devez tenir le plus longtemps en évitant les obstacles. Pour corser le tout, le tunnel tourne sur lui-même et un nouveau côté apparait toutes les dizaines de secondes…

Vectagon

Pas de sauvegarde automatique, pas de haut-faits en pagaille qui vous récompensent d’avoir joué 5 secondes ou d’avoir passé le premier obstacle, juste de l’adrénaline et l’envie compulsive de rejouer et rejouer encore pour battre votre meilleur temps (38’91 » pour ma part au moment où j’écris) et, qui sait, arriver de l’autre côté. Qui a dit que le voyage interstellaire était un long fleuve tranquille ?

 

http://www.vectagongame.com/

[Ludum Dare] Les résultats.

Après trois semaines de tests et de notations, le concours du Ludum Dare, 27e édition, a enfin révélé le classement final. J’avoue n’avoir pas trouvé un seul de ces jeux dans la longue liste que je me suis efforcé de parcourir, mais qu’importe. Sans plus tarder voici le top 5 pour chaque catégorie.

Catégorie 48h :

Vous êtes une (ou plutôt des) sonde  et devez explorer et réparer le système. La contrainte, vous n’avez que 10 secondes de carburants ! Le principe est simple, le design rétro mais le gameplay fonctionne et on est pris au jeu.

Vous êtes un petit chaton blanc et votre but, c’est d’arriver à votre nid douillet avant minuit. Pour cela, vous disposez d’une petite clé à utiliser sur un engrenages pour remonter le temps de 10 secondes à chaque fois. Vous laissant le temps de trouver le suivant. Du 8 bits simple mais efficace pour un jeu de plateforme mignon tout plein.

Vous êtes un ninja mais pas comme les autres. Vous connaissez le Capital par cœur, vous avez une faucille et un marteau tatoués sur le bras et votre hymne est l’Internationale. Et oui, vous êtes un ninja communiste et devez dégommer des capitalistes à coups de Shurikens. Alors partez libérer le prolétariat !

Utilisez le temps pour traverser des salles. Accélérez, ralentissez, bref contrôlez la 4e dimension pour vous frayer un passage. Par contre, attention, les mouvement se font avec WASD… pas pratique pour nous autres Français.

Petit papillon de lumière, aidez vos amis les fruits et légumes à trouver leur place dans ce monde. Vous les guidez certes mais vous les défendez aussi. Grâce à un blaster de lumière vous devez détruire les ennemis du végétal tout en évitant leurs tirs meurtriers.

Explorateur anglais aguerri, vous partez à la recherche d’un précieux trésor dans un temple maya. Mais une secousse sismique menace de tout faire s’effondrer. Vous vous précipitez donc pour aller récupérer le trésor. Vous n’avez que 10 secondes pour sortir de chaque salle. Bon courage.

Catégorie Jam

Épileptiques, abstenez vous ! Voici un jeu de shoot spatial haut en couleur. Par tranches de 10sec vous devez venir à bout de vos adversaires avec des armes qui changent aléatoirement au fil des niveaux. C’est assez nerveux et comme vous regagnez de la vie à chaque niveau, la difficulté n’est pas très grande. Mais c’est fun. Par contre la musique est un peu énervante après 5 minutes…

Laveurs de vitre, un métier à risque. Alors pour protéger ces alpinistes du silicium, vous êtes équipés d’un jet-pack et êtes chargés de la maintenance des cordes (elles se brisent au bout de 10 secondes), du kickage de pigeons (pour le fun) et, en cas de malheur, de rattraper les techniciens avant qu’ils ne s’écrasent au sol. Bonne chance !

Dans ce jeu en 3D (c’est rare), vous incarnez un aventurier et vous devez récupérer l’antidote avant 10 secondes. Mais au passage vous devrez user du calibre pour vous défaire de quelques monstres et détruire des jarres pour ramasser un peu d’argent (même mourant vous perdez pas le nord). L’action se passe dans une petite salle carrée au décor changeant. C’est rapide mais c’est surtout peu maniable pour nos claviers AZERTY…

  • Hyper Furball (par DDRKirby(ISQ))

Un jeu aux tendances asiatiques. Vous êtes un chat et vous détestez les bébés et les champignons. Alors vous allez les attaquer avec vos griffes, tout en veillant à vous protéger de leurs cris et spores en vous roulant en boule.

Voilà un jeu original. En utilisant votre clavier vous allez peindre, créer. Difficile à décrire donc je vous enjoins à l’essayer, juste par curiosité et, peut-être, allez vous sortir une toile de maitre.

Voici donc de quoi patienter avant la prochaine édition, en décembre.

[7DFPS] Super hot !

7 jours pour créer un FPS, c’est le challenge du concours 7DFPS qui s’est déroulé du 10 au 17 août. Comme pour le Ludum Dare, on y trouve des perles et des jeux extrêmement originaux que l’on aimerait voir développés plus avant. C’est le cas de SUPER HOT (oui tout en majuscule), développé par The Bricky Blues.

Le jeu est sobre, aux couleurs qui rappellent Mirror’s Edge (nuances de gris et rouge vif). La particularité : le temps suit vos mouvements. Si vous bougez, le temps passe à vitesse normale, si vous vous arrêtez, il ralenti. Entre Matrix et Max Payne, vous devez venir à bout de vos ennemis en évitant leurs tirs et récupérant leurs armes.

super hot

Un jeu à suivre de près et à soutenir pour le voir, un jour, prendre une forme plus complète.

http://blue-brick.com/SUPERHOT/

Pour soutenir le jeu : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=177990278

Source : http://indius.org/super-hot/

[Ludum Dare] Les trouvailles du jour.

Comme promis, je suis aller farfouiller dans ce marché aux jeux qu’est le Ludum Dare et j’ai pu dénicher quelques productions fort prometteuses. Ce ne sont pas encore des jeux complètement terminés mais l’originalité et le potentiel sont là. Certains sont fait dans le cadre du « jam » (en équipe et 72h de temps) et d’autres en solo pendant 48h.

Petite sélection du jour :

  • One Way (par Marie Saby, Maxime Labate et Flavio Perez – jam)

Le principe du jeu est simple, vous descendez en ligne droite (d’où le titre) dans les abysses à bord d’une petite capsule avec seulement un projecteur pour explorer les alentours. Grâce à lui vous devez récupérer le plus de « libellules » possibles ressemblant à des soleils et qui se cachent dans l’ombre. Des graphiques et une musique d’ambiance fort réussis même si le gameplay est plus que basique.

One way

  • Realities (par l’équipe Frameland – jam)

Partez pour un voyage zen d’une dizaine de secondes portés par les vents. Interaction minimale (monter ou descendre) mais une atmosphère et une originalité graphique incontestable. A tester.

Realities

  • Astray (par l’équipe IGN – jam)

Magicien perdu dans une grotte remplie de monstres, vous devez survivre le plus longtemps possible avec un panel de sorts qui changent de façon aléatoire toutes les 10 secondes. Certains sorts sont puissants, d’autres moins. De belles finitions et un travail graphique associés à un gameplay intéressant, peut-être un des rares jeux terminés que j’ai rencontrés.

Astray

  • Timebug (par l’équipe kbm0 – jam)

Vous êtes un insecte temporel et vous pouvez utiliser le temps pour vous faire avancer. Vous disposez de 10 secondes d’énergie pour vous charger et produire une impulsion pour rejoindre votre cible. C’est bien fait mais il manque juste un peu de challenge (pas de contrainte de temps et des ennemis qui ne font que vous bloquer légèrement). Mais une idée originale à suivre.

Timebug

Premier jeu du concours en 48h de cette sélection, voici Clocked in. Le principe est simple, vous êtes une petite bille et devez échapper à l’aiguille qui fait sont tour d’horloge en 10 secondes. Pour corser un peu la chose, des obstacles seront mis sur votre chemin pour un total de 30 niveaux (donc 5min de jeu minimum). Très original et des graphismes intéressants, pour l’instant le meilleur jeu que j’ai trouvé dans la catégorie 48h.

Clocked in

Je suis en retard, j’ai rendez-vous quelque part ! Et oui, dans ce petit jeu vous êtes le lapin blanc d’Alice et vous devez rejoindre votre destination en 10 secondes. Pour cela il va falloir planifier votre parcours en cliquant sur les carrés successifs que vous souhaitez voir votre lapin emprunter. Attention aux obstacles et autres surprises sur votre chemin. Le concept est intéressant et les graphismes assez originaux.

clock's curse

Voici pour ma première sélection mais je n’ai parcouru que les 50 premières pages de la liste des jeux concourants, c’est-à-dire environ la moitié. Il reste donc beaucoup à explorer et à trouver. N’hésitez pas à farfouiller et à poster les perles que vous pourrez découvrir.