Procrastinator : l’ère des heures perdues

Ou pour faire plus classe « Age of the lost hours »…

Les jeux addictifs à souhait qui vous font perdre de précieuses heures de votre journée, ça ne manque pas. Pourtant force est de constater qu’on en demande toujours plus ! Je préviens toute de suite, il ne sera pas ici question des Candy Crush ou Jolly Jam. Non, ici vous allez entrer dans les tréfonds de la procrastination. Ici vous allez avoir affaire aux Idle Games.

C’est quoi un idle game ? C’est simple, vous cliquez. Et votre clic, si petite action soit elle, va vous conduire à votre perte. Voyez-vous, ce premier clic que vous pensez inoffensif a une portée bien plus grande que vous ne l’imaginez. Ce premier clic va en engendrer un deuxième, puis un troisième. Ces clics successifs vont générer de quoi vous acheter un bonus qui cliquera tout seul toutes les secondes, puis une amélioration qui générera 10 par clic, etc. Votre soif de conquête, votre désir de gloire, votre appétit de richesse et votre volonté de puissance seront tous nourrit par cette expansion virtuelle de votre égo.

Ne cherchez pas, vous allez succomber et vous le regretterez. Mais pas maintenant, maintenant, vous cliquez.

L’origine du mal

Les Idle Games sont sortis du désir maléfique de Aniwey, un informaticien français, qui voulait soit disant s’entrainer sur Javascript. Les vrais savent qu’il est au cœur d’un complot extra-terrestre pour réduire la productivité humaine et conquérir le monde plus facilement.

Le but de Candy Box ? Mangez des bonbons, des sucettes et partez à l’assaut du château pour tuer le dragon !

 

Le Parrain

Le grand manitou, celui qui a popularisé le genre. Un peu l’Apple des Idle Games. Ceci était une révolution, copié, transformé de milliers de façons différentes mais peut-être jamais égalé.

Cliquez sur le cookie, encore, encore, encore, encore. Maintenant cliquez sur le curseur. Parfait, vous venez de créer la base de votre empire du Cookie. Bonne chance.

Les prétendants

Adam Smith est votre maître ? Vous ne jurez que par l’école autrichienne et vous avez un portrait d’Hayek et de Ford côte à côte au-dessus de votre lit ? Alors vous allez succomber à l’approche Self-made Man de ce jeu. Commencez par un stand de limonade, puis deux, puis trois, diversifiez avec un distributeur de journal puis un lave-auto pour finir avec les puits de pétrole ! AdVenture Capitalist marche tellement bien qu’il est même sur Steam (et toujours gratuit).

Le concurrent farouche du précédent, à la sauce RPG/Fantastique cette fois. Combattez des monstres, passez de niveaux en niveaux, engagez des mercenaires pour se battre pour vous mais attention aux boss, va falloir cliquer sec ! Lui aussi vient de sortir sur Steam.

 

Les scientifiques

Un jeu développé par le CERN avec plein de jargon scientifique et de formules bizarres. Mais bon, vous pouvez exploiter des Post-Docs et recevoir des fonds européens alors ça passe. Le but est de récolter des données et d’augmenter votre réputation dans la communauté scientifique. Aller, le Nobel est à portée !

Les jeux précédents étaient biens mais pas assez ambitieux pour votre égo sur-dimensionné ? Say no more ! Voici le jeu qui vous propose de recréer l’univers, rien que ça ! Commencez avec une vulgaire « mousse quantique » et développez-vous, atome après atome, jusqu’à peupler le vide sidéral de votre création. Ça va mieux maintenant ?

 

Le truand

Walter White vous connaissez ? Vous aimez bien les cookies mais la Méthamphétamine ça rapporte plus, et c’est plus drôle ! Venez donc sur Clicking Bad, vous allez pouvoir développer votre propre petit business de la drogue, payez vos revendeurs et faire gaffe à ne pas attirer l’attention des fédéraux ou du fisc. Très très chronophage vous êtes prévenus, Bitch !

 

> En bonus, pas un Idle Game mais quand même fun : http://agar.io, où les gros ronds mangent les plus petits.

Attention toutefois, l’auteur de ce post décline toute responsabilité pour les baisses drastiques de productivité et de chiffre d’affaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s