Geekopolis – Résumé du samedi 17 mai

Ce samedi 17 mai, je me suis aventuré dans LE salon sur la culture geek : Geekopolis. Contrairement à beaucoup d’autres salons très thématiques, celui-ci se voulait unificateur de tous les univers « geek », du jeu vidéo en passant par la Fantasy, la SF, le SteamPunk et la culture japonnaise. Autant vous dire qu’il y en avait pour tous les gouts, d’autant que le salon était assez grand (même s’il a vite été trop petit vu le nombre de visiteurs).

Ce samedi donc, 9h30, je débarque Porte de Versailles. L’affiche est timide et pas grand monde devant (comparé à la Paris Games Week). Après avoir franchi le bon kilomètre qui sépare l’entrée du Parc des Expo à l’entrée de l’évènement, je me retrouve dans une queue pas trop longue mais très bigarrée. Beaucoup ont fait le déplacement en costume et souvent très réussis ! Donc pas trop de monde au début de ce festival de la geek attitude. Tant mieux. C’était plus sympa de se balader dans les allées, quelquefois étroites, de l’immense salle d’expo.

Pour commencer, un atelier sur la scénarisation dans les jeux vidéo, animée par Adrien Forestier, le Game Designer de chez Black Flag. Une petite dizaine de personnes a participé à la création d’un véritable scénario de jeux vidéo, utilisant les techniques de la narration, distillant surprises et informations dans une montée en puissance depuis la découverte du héro jusqu’à la résolution en passant par le fameux « climax ». Pour cet atelier il était question d’un assassin, élu qui s’ignore, découvrant son destin après un premier assassinat raté. Finalement, il devra choisir entre tuer le chef de la guilde des assassins et sauver la capitale de l’empire !  Voilà donc une petite idée pour un développeur en manque d’inspiration. Des intéressés ?

Atelier scénario

L’atelier fini, je suis allé me balader dans le monde d’Avalon, dédié à l’heroic-fantasy. Beaucoup de stands de vente de vêtements voire carrément d’armures en cuir et de répliques d’armes en tout genre. Au milieu, l’arène Westeros attirait les foules par des combats d’escrime de GN et des démonstrations de sabres laser très convaincants. Comme quoi, les gladiateurs ne s’étripent plus mais le combat à l’arme, même factice, plait toujours autant. Vers un retour des arènes ? J’ai en tout cas beaucoup aimé l’ambiance de cette zone bien que le prix des répliques d’armes était un peu exagéré (40€ pour une réplique en mousse…).

Sortant de là, je repris mon petit tour des lieux avec Little Tokyo. Changement radical de décor et de densité ! Des vendeurs de manga, de confiseries bizarres à base de poulpe ou de wasabi, répliques de sabres japonnais, tir à l’arc et combat en armure gonflable. Je dois dire que je n’ai pas trop accroché. Ma faible connaissance de l’univers japonnais et des mangas doit y être pour quelque chose. De retour dans l’imaginarium (lieu du premier atelier), je m’arrêtai à une sorte de cantina et commençai à converser avec le serveur, en attendant l’heure de la prochaine conférence. Ce serveur fait en fait partie de la Confrérie Facétieuse qui organise un GN sur le thème de StarWars en février 2016 à Doué la Fontaine. Il m’a donc expliqué le principe, la création des décors, le scénario, etc. Je n’habite malheureusement pas vraiment à côté mais l’expérience pourrait être vraiment amusante !

StarWars cosplay

La fameuse conférence suivante était consacrée à l’Histoire dans les histoires, tout un programme. De Tolkien à la fantasy contemporaine, les auteurs passent une grande partie de leur temps à faire de la recherche documentaire, lire les récits historiques de l’époque voulue. Mais au-delà du temps historique du roman, il ne faut pas oublier celui de l’auteur lui-même. Le Seigneur des Anneaux n’aurait pas été le même si Tolkien n’avait pas connu les champs de bataille de la Somme.

Patrouille SG1

La conférence terminée j’ai pu repartir à la découverte des autres univers. Une patrouille du SG-1 en tenue intégrale a gentiment répondu à mes questions sur leur tenue. Ils ont eu la chance de pouvoir être en contact avec l’équipementier officiel qui leur a indiqué les références exactes. Malheureusement cela a un prix, comptez au moins 1000€ pour l’ensemble, arme comprise. Après cette sympathique rencontre, je suis partie à la rencontre du Nautilus et de l’univers Steampunk. Peut-être l’univers le mieux foutu et le plus immersif de la convention ! Pour cette première visite, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir et essayer la canne de combat ! Directement importée du 19e siècle, cet art de combat mélange boxe et escrime de façon tout à fait original et esthétique. Un sport que je vous invite à découvrir et pourquoi pas essayer !

NautilusCanne

Malheureusement j’ai du partir un peu vite de cet univers envoutant pour me rendre dans une petite salle pleine à craquer (j’ai failli ne pas pouvoir rentrer) afin d’assister à une conférence sur les origines de Game of Thrones, rien que ça ! Première erreur, le choix de la salle, une des plus petite pour, forcément, des dizaines et des dizaines de personnes intéressées ! Deuxième erreur, ne pas avoir précisé que la conférence portait uniquement sur les livres et donc il y a eu quelques moments de « spoil » pour les non-lecteurs (dont je fais parti !) mais rien de bien méchant, heureusement.

Une demi-heure plus tard, j’ai enfin pu respirer et trouver une chaise en attendant une conférence d’un autre genre puisqu’il s’agissait de Minecraft. On nous y a présenté un machinima, c’est à dire un film fait ingame, mais aussi les réalisations incroyables d’une team de constructeurs qui fait un travail impressionnant pour les décors dudit film mais aussi pour des institutions. Ils ont ainsi reconstruit la gare d’Anvers avec un résultat tout simplement incroyable !

Troisième conférence dans cette même salle, deux auteurs d’heroic-fantasy (Alexis Flamand et Feldrik Rivat) nous ont parlé de l’originalité dans l’écriture. Qu’est-ce qu’être original et surtout comment l’être ? Comme l’on ne peut pas être original sur les concepts (l’amour, la mort, le doute, tout ça), il faut être original dans la manière de les aborder et de les croiser sans tomber dans l’absolue absurdité (sauf si c’est le but recherché). Être original est donc un équilibre à trouver entre garder des repères et des références pour le lecteur ou la lectrice, tout en lui faisant prendre des chemins peu ou pas connus.

Après ce très bon début d’après-midi, je me remis à explorer les dédales du lieu, repassant rapidement à Avalon, taper la causette avec nos deux auteurs précédemment cités. Très accueillants et amicaux, ils m’ont donné plus de détails sur leur travail et leurs univers. Passionnant ! Au passage, je suis retourné vers l’arène pour assister à une démonstration de combat au sabre laser par les Geek and Sword, qui s’est conclu par la victoire des Sith (enfin !).

Geek and Sword

Je suis ensuite repartis du côté de Métropolis, tester du jeu indépendant (bah oui quand même !). A mon grand regret, seuls quelques studios avaient fait le déplacement, alors que ce genre d’évènement pourrait être très intéressant pour faire découvrir de nouveaux jeux et promouvoir l’indépendant. L’année prochaine peut-être. En tout cas, j’ai pu tester Insynch, petit jeu musical façon Guitar Hero mais dans un univers beaucoup plus doux et des décors faits main. Une perle de créativité ! Juste à côté on pouvait retrouver Black Flag présentant Yrminsul (que je ne présente plus ici) et faisant la pub pour FrenchCows au passage. Pour finir ce petit tour, je suis allé du côté du Super Marcus World, voir la star du rétrogaming ! Pas de photo ou dédicace même si la queue était raisonnable pour une fois. On reviendra l’année prochaine.

Super Marcus

La fin de journée a été moins riche en évènements, la fatigue n’aidant pas. Pour me reposer je me suis donc mis à jouer à des jeux sur table que j’ai rarement le temps de découvrir ou de profiter. Mon intérêt s’est tourné vers Cappuccino qui ressemble une peu à un jeu de GO, version Nespresso. Une petite découverte sympathique qui termina fort bien cette journée à Geekopolis. Je n’ai malheureusement pas pu aller à la deuxième journée mais j’espère pouvoir me rattraper dès l’année prochaine. Vu le succès de cette édition, nul doute qu’elle sera réitérée et améliorée. Alors je vous dis à l’année prochaine, en espérant vous avoir donné envie d’y mettre les pieds !

https://www.geekopolis.fr/index.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s