Rochard

J’ajoute ici une nouvelle section au sein des aventures pour présenter un peu le jeu avant de me lancer dans le récit pur et dur. Je me suis aperçu que la seule histoire ne donnait pas un panorama assez précis de ce en quoi consiste le jeu, j’espère que cela aidera à une meilleure immersion dans le récit.

J’ai découvert Rochard à l’occasion des soldes de Steam de cet hiver 2013-2014 et je dois dire que j’ai accroché dès les premières images que j’ai pu voir. On retrouve dans ce jeu le mixe entre un univers 2D pour les mouvements et 3D pour les personnages, objets et décors, façon Trine pour ceux qui connaissent. Les graphismes sont soignés et surtout le gameplay est renforcé par l’utilisation de la gravité. Le héro, John Rochard, mineur sur un astéroïde à des milliers de kilomètre de la Terre, possède un pistolet laser qui fait aussi rayon tracteur, lui permettant de saisir des objets, et surtout un changeur de gravité qui augmente ou réduit celle-ci.  Pour vous faire une idée encore plus précise voici la vidéo de présentation à l’E3 en 2011 :

Place au récit !

Light years away from home
Just my demons and I alone
This hammer my key
This mine my wishing well
I gotta find my way outta hell

Poet and the Fall – Grinder’s Blues

Bientôt 30 ans que je fais ce métier, 30 ans que je me lève tous les matins sur des cailloux dérivant dans le vide spatial. Toujours la même routine, toujours le même uniforme jaune que j’enfile inlassablement par-dessus mes vêtements puis ces couloirs à la lumière indécise qui me guident vers le puits. Là m’attend ce cher Zander, vétéran des mines mais quelque peu rabougri par des années de dur labeur. On a passé une bonne partie de notre vie à creuser ensemble, pilotant les plus grosses foreuses, explorant des centaines d’astéroïdes à la recherche des métaux les plus rares. Le problème ? On en a jamais trouvé et ça commence à bien embêter Skyrig, la boite qui nous emploie. Mais j’ai une bonne impression sur cet astéroïde et Skyler, notre ingénieure, le sent aussi. Il nous faut juste un peu plus de temps.

Rochard

Aujourd’hui la journée a commencé comme toutes les autres, à un détail près ; notre boss, Maximilian, m’a appelé tôt ce matin, trop tôt pour que ce soit un simple appel de routine. Il semblerait qu’on soit considéré comme l’équipe la moins productive et qu’on est sur le point de se faire virer. Après trente ans à creuser des cailloux qu’une bande de blouses blanches nous indiquent, ça fait mal à entendre. Pas notre faute quand même si ces rats de laboratoire sont pas fichus de nous donner de bonnes indications ! Mais bon, c’est toujours les mêmes qui trinquent, non ?

Le seul espoir qu’il a bien daigné nous laisser est qu’on trouve de ce stupide minerai aujourd’hui, comme si on pouvait en inventer ! Quand j’ai dit ça aux deux autres ils ont ris jaune.  Comme tous les jours Zander va faire mumuse avec la grosse machine pendant que moi je vérifie que tout se passe bien et qu’on a pas découvert le précieux graal. Comme tous les jours, je suis prêt à ne rien voir passer de bien intéressant ; et pourtant…

Alors que la machine s’occupait à bien gentillement réduire cet astéroide en poussière, tous les écrans s’activèrent au même moment provoquant une cacophonie d’alarmes et de signaux sonores différents. J’ai d’abord cru à un vilain bug informatique mais l’affiche de « Métal trouvé » et les cris de joie du vieux mineur au fond et de Skyler qui m’avait rejoint m’ont fait prendre conscience de ce miracle. La chance avait tourné. Ni une ni deux je fonce appeler Maximilian pour annoncer la nouvelle et c’est presque avec une mine déçu de ne pouvoir nous licencier qu’il accepta d’envoyer des renforts.

Rochard_Screenshot01

Après ces quelques instants de joie, le travail reprit ; Skyler partit rejoindre Zander et commencer le déblaiement des roches pendant que je lançais les analyses pour vérifier la nature de notre découverte. Après une bonne heure de tests en tout genre, j’eus enfin confirmation que c’était bien ce qu’on cherchait et je me prenais déjà à réver de la prime que j’allais enfin toucher. Le rêve fut de courte durée car une autre alarme s’activa mais pas une bonne alarme, le genre d’alarme qui vous dit que les problèmes ne vont pas tarder à rappliquer.

Cette fois ils étaient armés, les problèmes, et avaient une jolie armure pour se protéger. Heureusement je garde toujours mon arme pas loin, le Gravity Gun comme on l’appelle. Très pratique pour se frayer un chemin dans une mine, avec un inverseur de gravité et un rayon tracteur pour soulever les objets, ou les propulser et faire valdinguer des caisses sur ces stupides pillards de l’espace qui ont essayé de pénétrer dans la salle de contrôle. Une fois les assaillants mis hors état de nuire, je tente de contacter Skyler et Zander. C’est la première qui me répond. Ils ont aussi subit une attaque et Zander a été touché. Ni une ni deux, je pars à leur recherche. On doit survivre en attendant l’arrivée des renforts.

Comme l’astéroide est exploité depuis pas mal d’années déjà, l’intérieur est devenu un vrai labyrinthe semé d’obstacles, de lasers foreurs, de champs de force et autres joyeusetés. Si on y ajoute une bande de pillards de l’espace, la promenade devient loin d’être tranquille. Heureusement, je connais l’endroit mieux qu’eux : les raccourcis, les bonnes planques et les pièges à éviter, ou à leur envoyer dessus. Mais ces petits malins ont prévu le coup à grand renfort de tourelles et de drones.

Après m’être inflitré dans le système de ventilation et avoir parcouru plusieurs centaines de mètres à quatre pattes pour éviter les malfrats, je me retrouve dans une zone dangereuse, là où de puissantes machines réduisent en poussière les blocs d’astéroide. Ca n’a jamais été ma pièce favorite, trop bruyante, trop poussièreuse. Mais aujourd’hui pas le choix, l’ascenseur pour rejoindre le fond de la mine se trouve juste au-dessus. Les blocs de roche arrivent à intervalles réguliers par le haut et tombent successivement dans trois broyeurs de taille décroissante jusqu’à ne plus être que de vulgaires cailloux. Me trouvant tout en bas, il faut me frayer un passage à travers des blocs de plus en plus gros. Le premier palier se passe facilement, je diminue la gravité, saute et la réactive pour retomber plus rapidement et me planquer pendant que le broyeur fait son job. Je m’apprêtais à repartir quand un tir de blaster me frôle la tête. Un drône sorti de nulle part commence à me pilonner. Je réplique mais tous les tirs touchent les roches qui ne cessent de tomber. je pris quelques instants de réflexion et trouva la solution : le timing. Utilisant la courte fenetre entre deux chutes, j’envoyai mon rayon tracteur attraper le drone et le ramener vers moi. Il envoya quelques tirs que j’eus du mal à éviter mais s’arrêta bien vite sous le choc de deux tonnes  de roche stellaire.

Rochard_Screenshot04

Enfin arrivé tout en haut, j’ai la mauvaise surprise de voir ce fichu ascenseur hors service. Les saligauds ont bloqué l’accès pour éviter d’être dérangés. Mais tout n’est pas perdu, il reste le porte-conteneur. Ils doivent s’en servir pour remonter le minerai à la surface. La descente risque d’être mouvementée mais je n’ai pas le choix. Je me fraye un chemin dans les deux salles qui me séparent de la sortie, éliminant quelques droides et deux-trois gardes au passage, et atteints enfin mon but. Les gardes ont dû prévenir leurs amis car le bouton d’activation ne fonctionne pas. Je dois user de toutes les possibilités offertes par mon arme pour accéder au générateur et relancer la machine. Entre temps d’autres gardes sont arrivés et me revoilà parti pour une fusillade en règle. Enfin tranquille, j’active l’ascenseur et saute sur le premier conteneur à arriver. La descente est longue et, comme je l’imaginais, assez remuée. Des deux côtés, des tourelles et des gardes attendent mon passage pour me canarder, sans compter que je dois en plus ouvrir les barrières de force tous les 100 mètres.

Rochard_Screenshot02

Frôlant la mort une bonne dizaine de fois, dégoulinant de sueur et de poussière, les nerfs à bout, j’arrive pourtant en bas, à des centaines de mètres dans les tréfonds de l’astéroide, pour retrouver mon équipe. Tout est effondré, il y a des rochers partout ; je dois user de toute la force du rayon tracteur pour dégager un passage et, enfin, arriver à retrouver la machine. Skyler est déjà là, tachée de sang et couverte de poussière. J’entends des gémissements derrière elle. Zander est étendu dans le cockpit du tunnelier, la vitre est brisée et des tâches de sang parsèment la cabine. Il est trop tard. Le vieux mineur, le sourire aux lèvres en me voyant arriver, n’a la force que de me faire ses adieux. Cette journée commence mal, très mal. Mais John Rochard n’a pas dit son dernier mot.

http://www.rochardthegame.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s